Expression des groupes politiques du Conseil Municipal

 Unis pour Lure - majorité

Prison : démolir et bâtir

Après la décision de fermeture de la maison d'arrêt pour raisons de sécurité par le gouvernement précédent, la majorité municipale s'est mobilisée pour que ce dossier ne reste pas en jachère et ne s'endorme dans les placards de l'Etat centralisé.

Avec l'appui de la Préfète de département et de la Préfète de région en dépit des contraintes imposées par l'architecte des bâtiments de France (ABF), la ville de Lure a pu obtenir le permis de démolir les opérations a été financée par des crédits d'Etat. Conformément aux prescriptions de l'ABF, sont conservées des éléments mémoriels du site : portail d'entrée et mur d'enceinte. Des discussions serrées avec l'Etat vont se poursuivre à propos du financement de la reconversion de cet espace car la ville de Lure et ses habitants n'ont pas à supporter les conséquences d'une fermeture d'établissement imputable au seul ministère de la Justice.

Parallèlement, les élus du groupe "Unis pour Lure'" agissent avec les autres collectivités publiques concernées (Préfecture, Département, CCPL) pour faire émerger une nouvelle unité pénitentiaire au bois du Tertre, terrain municipal de 22 hectares, dans les prochaines années. L'Agence Publique pour l'Immobilier de la Justice (APIJ) mène des études préalables (faune-flore, réseaux, géologie ... ) pour implanter cette nouvelle maison d'arrêt. Éric HOULLEY et Stéphane FRECHARD ont pu en prendre connaissance le 23 octobre dernier. Le pouvoir politique national, issu des scrutins du printemps 2017, a affiché sa volonté de construire 15 000 places supplémentaires de prison dans les années à venir. Une loi de programmation pour la justice sera débattue par le parlement au début de l'année prochaine et déterminera notamment les projets prioritaires en même temps que leur volume.

Afin de bien positionner le dossier luron, Isabelle ARNOULD a rencontré avec le député Christophe LEJEUNE, le chef de cabinet de la Ministre de la Justice et le responsable national de l'administration pénitentiaire le 21 novembre dernier. Une démarche beaucoup plus utile pour l'avenir de Lure que la ralliement récent du leader intermitent de l'opposition municipale à un parti d'extrême droite !

En juin 2018, un calendrier des opérations devrait pouvoir être publiquement annoncé.

Les 23 élus de la Majorité Municipale
"Unis pour Lure"

Contact : grenard.thibaut@orange.fr
Facebook Unis pour Lure

 Ensemble pour Lure - opposition

Terrain de football en gazon en synthétique : pourquoi avoir voté contre
 
Nous sommes évidemment favorables sur le principe d’un tel équipement car nous voulons le meilleur pour le club de football luron et pour nos écoliers, mais seulement à partir du moment où la Ville a la réelle capacité de financer l’ensemble des investissements prévus. Même si la municipalité dit partout qu’elle le peut, c’est trop risqué. Ce n’est pas raisonnable.
Voici la réalité des chiffres et des faits.
Le coût prévisionnel est de 770 000 €, les subventions certaines de 250 000 € et d’autres sont espérées pour 230 000 €.  Au mieux, sans compter les 15 000 € éventuel « Euro 2016 » le cout ville sera donc de 290 000 € et au pire de 520 000 € sachant que la mairie a promis qu’elle maintiendrait l’investissement même si un des partenaires financiers était défaillant.
Au cout d’acquisition, il faut rajouter un coût annuel d’entretien estimé entre 16 000 et 25 000 €.
Et à côté de cela, la Ville a décidé de la création d’un nouveau cimetière, la réalisation de locaux scolaires et périscolaire de l’école de La Pologne à hauteur de 5,8 millions d’euros, de travaux d’accessibilité pour 100 000 € par an pendant 10 ans. Elle poursuit aussi malgré l’échec évident l’éco-quartier dont le déficit financier s’élève déjà à 700 000 € et qu’il faudra tous payer un jour prochain (pour plus de détails au sujet de l’Ecoquartier, nous vous invitons à consulter notre page Facebook Ensemble pour Lure).
Comment la ville de Lure pourrait-elle financer l’ensemble de ces engagements sachant que la capacité d’autofinancement annuelle est limitée à 700 000 € ? Or cette somme est déjà entièrement consommée par les remboursements d’emprunts de l’ordre de 800 000 € par an.
Et au-delà de ce problème financier, le projet n’est ni adapté, ni pertinent en l’état : le club de pétanque ne disposera ainsi plus d’un espace suffisant pour organiser des manifestations nationales, Quant à l’usage projeté, il sera forcément réduit : la garantie fournisseur est limitée à 8 ans, une durée de vie du terrain maximum de 12 ans avec une moyenne de 35 heures/semaine. Le temps de jeu estimé du club est de 52 heures/semaine. L’accès sera forcément limité pour respecter la garantie sans parler de l’accès réel des écoles qui reste à démontrer.
Pour toutes ces raisons évidentes, nous avons proposé des solutions alternatives et moins couteuses en Conseil Municipal, par exemple, l’aménagement de plaines de jeux pluridisciplinaires dont les infrastructures auraient pu bénéficier à tous les sports collectifs pratiqués à Lure et aux environs. De même, la possibilité de localiser ce terrain de football ailleurs qu’à proximité de l’implantation de l’actuel terrain a été proposée.
La majorité a tout rejeté d’un revers de main sans même étudier la question.

Les Élus de l'Opposition : Christophe GORET, Claude OFFROY, Martial BRAUD, Malika GRENIER, François BELLEFLEUR, Sylviane CORNU.
Contacts : ensemblepourlure@gmail.com / Facebook : Ensemble pour Lure