Expression des groupes politiques du Conseil Municipal

 Unis pour Lure - majorité

Contre la paupérisation des centres-villes

Les élus de la majorité municipale "Unis pour Lure" sont pleinement conscient de la gravité des problèmes rencontrés par de très nombreuses villes, petites et moyennes dans leur centre (désertification commerciale, habitat dégradé, chute démographique ...) .

Le gouvernement a lancé, pour répondre à cet enjeu crucial d'aménagement du territoire, un programme de revitalisation du coeur de 222 villes moyennes dont ont été exclues toutes les petites villes comme Lure, notamment en Bourgogne Franche-Comté. Or, la fragilité de ces dernières justifiait aussi pleinement leur intégration au plan gouvernemental. Dans une approche excessivement centralisatrice, l'Etat a privilégié de façon absurde la taille au détriment de la situation réelle. Les phénomènes de désertification et de paupérisation des centres de nos petites villes sont extrêmement préoccupants et nécessitent désormais des interventions publiques fortes. Membres du bureau national de l'Association des Petites Villes de France (APVF), Éric  Houlley ne cesse de plaider leur cause en même temps que celle de Lure. Il a donc récemment rencontré le Préfet du département et le secrétaire général aux affaires régionales (SGAR) pour que l'Etat flèches des crédits d'ingénierie (étude, chef de projet) et d'investissement (espaces publics) au profit de la revitalisation des coeurs de nos petites cités. Il a su, en outre, convaincre la Présidente de Région et le Président de la CCPL de co-financer une étude préalable globale pour redynamiser le centre ville Luron. Cette étude, dont l'opportunité sera discutée par le conseil municipal du 2 juillet prochain, portera sur le commerce, le logement, les espaces publics...

Elle constituera une feuille de route prioritaire pour la période 2018-2026. Ceci dit , le gouvernement doit changer le braquet pour redensifier le tissu économique de nos centres-villes et donner suite, par exemple, à des propositions sénatoriales innovantes formulées par Rémy Pointereau (LR) et Martial Bourquin (PS) : exonérations fiscales pour les commerçants de proximité (zones franches), maintien des services publics d'Etat dans les centres-villes...

Disons le clairement, les mesures cosmétiques ne sont plus d'actualité sur cette question essentielle d'équilibre territorial.

Les 23 élus de la Majorité Municipale
"Unis pour Lure"

Contacts: unispourlure@gmail.com / grenard.thibaud@orange.fr
Facebook Unis pour Lure

 Ensemble pour Lure - opposition

Terrain de football en gazon en synthétique : pourquoi avoir voté contre
 
Nous sommes évidemment favorables sur le principe d’un tel équipement car nous voulons le meilleur pour le club de football luron et pour nos écoliers, mais seulement à partir du moment où la Ville a la réelle capacité de financer l’ensemble des investissements prévus. Même si la municipalité dit partout qu’elle le peut, c’est trop risqué. Ce n’est pas raisonnable.
Voici la réalité des chiffres et des faits.
Le coût prévisionnel est de 770 000 €, les subventions certaines de 250 000 € et d’autres sont espérées pour 230 000 €.  Au mieux, sans compter les 15 000 € éventuel « Euro 2016 » le cout ville sera donc de 290 000 € et au pire de 520 000 € sachant que la mairie a promis qu’elle maintiendrait l’investissement même si un des partenaires financiers était défaillant.
Au cout d’acquisition, il faut rajouter un coût annuel d’entretien estimé entre 16 000 et 25 000 €.
Et à côté de cela, la Ville a décidé de la création d’un nouveau cimetière, la réalisation de locaux scolaires et périscolaire de l’école de La Pologne à hauteur de 5,8 millions d’euros, de travaux d’accessibilité pour 100 000 € par an pendant 10 ans. Elle poursuit aussi malgré l’échec évident l’éco-quartier dont le déficit financier s’élève déjà à 700 000 € et qu’il faudra tous payer un jour prochain (pour plus de détails au sujet de l’Ecoquartier, nous vous invitons à consulter notre page Facebook Ensemble pour Lure).
Comment la ville de Lure pourrait-elle financer l’ensemble de ces engagements sachant que la capacité d’autofinancement annuelle est limitée à 700 000 € ? Or cette somme est déjà entièrement consommée par les remboursements d’emprunts de l’ordre de 800 000 € par an.
Et au-delà de ce problème financier, le projet n’est ni adapté, ni pertinent en l’état : le club de pétanque ne disposera ainsi plus d’un espace suffisant pour organiser des manifestations nationales, Quant à l’usage projeté, il sera forcément réduit : la garantie fournisseur est limitée à 8 ans, une durée de vie du terrain maximum de 12 ans avec une moyenne de 35 heures/semaine. Le temps de jeu estimé du club est de 52 heures/semaine. L’accès sera forcément limité pour respecter la garantie sans parler de l’accès réel des écoles qui reste à démontrer.
Pour toutes ces raisons évidentes, nous avons proposé des solutions alternatives et moins couteuses en Conseil Municipal, par exemple, l’aménagement de plaines de jeux pluridisciplinaires dont les infrastructures auraient pu bénéficier à tous les sports collectifs pratiqués à Lure et aux environs. De même, la possibilité de localiser ce terrain de football ailleurs qu’à proximité de l’implantation de l’actuel terrain a été proposée.
La majorité a tout rejeté d’un revers de main sans même étudier la question.

Les Élus de l'Opposition : Christophe GORET, Claude OFFROY, Martial BRAUD, Malika GRENIER, François BELLEFLEUR, Sylviane CORNU.
Contacts : ensemblepourlure@gmail.com / Facebook : Ensemble pour Lure