Édito du Maire

Eric HOULLEY, Maire de LURE

Discours d’investiture du maire Eric HOULLEY/mardi 26 MAI 2020

 

Le nouveau conseil municipal, élu le 15 mars dernier, entre enfin en fonction. Il vient de me confier le leadership de cette ville pour 6 années supplémentaires. J’exerce cette belle et lourde tâche depuis janvier 2007. Ma motivation est intacte, et s’il en avait été autrement, je ne me trouverais pas dans cette enceinte à cet instant. Je veux, bien sûr, remercier les électrices et les électeurs qui ont bravé le contexte épidémique, il y a plus de deux mois, et qui ont accordé leurs suffrages à la liste « Unis pour Lure » qu’Isabelle Arnould et moi-même conduisions solidairement. D’autres auraient aussi voulu accomplir le même choix politique mais ont privilégié leur sécurité sanitaire. Nous le savons et nous le comprenons d’autant mieux que le suspense électoral était nul à Lure en 2020. Aujourd’hui, en dépit de ce déficit démocratique regrettable que nous n’avons jamais souhaité, l’équipe élue ne mettra pas sa légitimité en berne et travaillera pour les luronnes et les lurons, au-delà des convictions partisanes. Je tiens, en outre, aussi à exprimer ma gratitude à mes colistiers et colistières qui, après une campagne hivernale méthodique, m’octroient ce soir cette confiance qui m’honore profondément. 


La majorité municipale sortante a bien œuvré, y compris dans la phase de prolongation imposée de son mandat ces dernières semaines, et je lui adresse mes salutations chaleureuses. Un groupe, pas tout à fait identique, lui succède à partir de ce soir. Il va se mettre activement en ordre de bataille, sans délai !


D’abord à cause de l’urgence sanitaire. Celle-ci a accaparé nos énergies pendant deux mois et demi. Elle ne s’est, hélas, pas volatilisée miraculeusement. Après le plan local de déconfinement annoncé le 7 mai dernier, nous allons franchir, avec prudence, une nouvelle étape en juin : réouverture progressive de nos écoles avec Karine GUILLEREY, de nos parcs et squares, de nos installations sportives, et tout ceci,  si la Bourgogne Franche-Comté passe en « zone verte » sur la carte du Ministère de la Santé dans les    prochaines heures ; distribution d’un deuxième masque gratuit aux habitants de notre cité entre le 18 et le 20 juin ; retour à un fonctionnement commercial complet, nous l’espérons, pour notre marché, nos cafetiers et restaurateurs. Face à un phénomène viral encore mal appréhendé par la communauté scientifique internationale, nous devons faire preuve d’humilité et prendre des décisions aussi flexibles que réfléchies. De cette période récente troublée, je tire de nombreux enseignements sur le sens du service public de celles et ceux qui ont le devoir de le faire vivre localement en toutes circonstances.


Malgré un horizon encore brouillé par la menace sanitaire, le groupe « Unis pour Lure » va mettre résolument en mouvement son projet, ratifié par le suffrage universel. Des signes forts vont donc être envoyés rapidement pour asseoir les quatre orientations proposées avant le scrutin de mars.


SOLIDARITES : un forum avec les associations caritatives luronnes et les acteurs de la politique de la ville devra être préparé et organisé avant la fin de l’été par Laurent MONNAIN, en liaison notamment avec le CCAS. Comment amortir ensemble les conséquences sociales inévitables du choc épidémique ? Tel sera l’enjeu de ce forum qui devra déboucher sur des propositions et des actions très concrètes.


CITOYENNETE : une consultation civique décisionnelle sera réalisée à l’automne pour trancher définitivement la question de la localisation du marché. De façon simple et pratique, Isabelle ARNOULD et Stéphane FRECHARD auront la charge d’honorer cet engagement électoral.


ECOLOGIE : le passage intégral au LED de notre éclairage public, avec toutes les modulations souhaitables, devra être concrétisé au second semestre par Pascal GAVAZZI et Jérôme LAROCHE.  


DEVELOPPEMENT : la commission d’appel d’offres aura pour mission de sélectionner, dès le 1er juillet, le maître d’œuvre qui concevra le 3ème gymnase.


Ainsi, nous donnerons le « la » de ce nouveau mandat. Parallèlement, nous allons évidemment programmer le vote différé du budget primitif 2020 qui interviendra le 22 juillet mais aussi la grande étape du Tour de France cycliste que nous espérons vivement accueillir le 19 septembre prochain. Enfin, avec Isabelle ARNOULD, nous mettrons aussi les bouchées doubles pour favoriser une reprise des activités au centre-ville. De prochains dispositifs, encore en gestation au Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, pourraient nous y aider opportunément.


A l’aube d’une aventure collective locale de 6 années, il ne paraît pas inutile de rappeler que le succès n’est jamais purement individuel et donc que nos actions ont plus de pertinence à être conçues dans un esprit partenarial. Tous les élus seront associés à la traduction dans les faits d’un projet qui est d’abord le leur. Des cadres et agents municipaux, j’attends énormément aussi ! La préservation de leurs acquis sociaux pendant la crise du COVID-19 et la satisfaction récente de plusieurs revendications syndicales impliquent désormais des contreparties professionnelles attendues. La population sera également impliquée régulièrement dans nos choix collectifs par des méthodes innovantes de démocratie participative. Les liens avec les villes amies de JOIGNY et d’ASPERG resteront solides au cours de la mandature qui s’ouvre.


Au terme de ce propos, il est impossible d’occulter notre future insertion dans l’intercommunalité. Le renforcement des relations entre la CCPL et sa Ville-Centre relève de l’intérêt mutuel et correspond à une option stratégique sincère de notre part ! Nous désirons coopérer sereinement avec les communes rurales de notre territoire et construire avec elles un développement local partagé.


La fin de mon propos distinguera celle que la crise sanitaire a mis un peu plus en lumière que d’habitude et qui a préparé cette séance d’installation. Ma Directrice Générale des Services, Laëtitia MAISON, a montré qu’elle savait « barrer par gros temps », même si je le savais déjà ! Qu’elle en soit félicitée publiquement. Ensemble nous pouvons donc engager, en pleine confiance, un nouveau bail politico-administratif en faveur d’une petite ville de France qui mérite un avenir positif.


Plus globalement, pour prolonger cette perspective optimiste, citons ce court passage d’un roman de circonstance « La Peste » d’Albert CAMUS : « Ce que l’on apprend au milieu des fléaux, c’est qu’il y a dans les hommes plus à admirer qu’à mépriser ».


Je vous remercie.

Éric HOULLEY

Maire de Lure
 

Actualités

Saison Culturelle 2020 - 2021

Saison Culturelle 2020 - 2021

Ne manquez aucune manifestation de votre de ville de Lure !

COVID-19 PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE

COVID-19 PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE

>